Parcoursup, une incertitude à gérer…

Parcoursup et parentalité
Parcoursup et parentalité

Si le choix des études peut être si difficile, c’est entre autre parce qu’il relève d’un choix de l’enfant pas encore adulte et des parents dont l’enfant a grandi.

C’est dans cet entre-deux de l’autonomie de l’enfant qui s’affirme dans un choix impactant son avenir d’un côté, et des parents qui continuent d’être tentés de garder le contrôle de l’autre, que vient s’insérer Parcoursup.

En suivant ce lien Parcoursup vous apprendrez l’essentiel sur les 17 000 formations proposées…

Qui ne paniquerait pas, en quête d’éléments de décision, face à un tel choix !

Je vous propose donc, en parallèle des informations que les écoles et les sites mettent à votre disposition, de venir travailler en couple, ou même avec votre enfant, afin d’avoir un lieu et un professionnel neutre et impartial pour que vous réfléchissiez ensemble à cette importante question.

Fin des travaux d’aménagement du cabinet.

Enfin, je peux vous offrir un cadre de travail digne de vous !

Je remercie chaleureusement tous mes patients de leur indulgence pendant ces derniers mois, et je les remercie aussi de leur confiance et de leur discernement à ne pas avoir confondu le contenu et le contenant.

A très bientôt dans notre nouveau confort !

Médiation, ou Justice ?

Lorsque vous saisissiez le Juge aux affaires familiales du Tribunal de Grande Instance de Nantes avant la crise sanitaire, il y avait 18 mois de délai entre le dépôt de la requête et l’audience devant le magistrat.

La crise sanitaire et les deux mois de confinement vont allonger encore plus ce délai qui était déjà presque absurde dans son écart entre l’attente des personnes, l’urgence de leurs situations et le temps de la réponse judiciaire.

Réponse judiciaire qui, par le principe même du droit, tranche un litige en disant qui gagne, et qui perd. Qui ne répond qu’à la question de droit, sans pouvoir travailler la relation, parce que ce n’est pas son objet, au-delà d’en poser le cadre.

Or, si le cadre juridique d’une relation est indispensable lorsqu’il s’agit de protéger les intérêts des plus fragiles, ici des enfants, il ne traite qu’une toute petite partie de la complexité d’une relation humaine vivante.

La médiation familiale est une démarche courageuse qui vise à faire vivre la relation parentale car c’est le besoin essentiel des enfants.

Car, si le Juge dit que papa, ou maman a gagné le seul qui est sûr de perdre à tous les coups, c’est l’enfant, parce qu’il vient des deux et a besoin de pouvoir aimer les deux, chacun à sa juste place.

Donner du poids…

« T’es lourd ! », « Je ne la supporte plus ! », « Quel fardeau ! », « Ça me pèse tellement ! »

Notre langue est riche d’expressions qui expriment le poids dans une relation. Celui que l’on ressent, que l’on porte ou que l’on fait porter aux autres.

Le poids dont les autres nous chargent, et ceux que nous portons de nous-même. Le poids des responsabilités, des décisions ou, à l’inverse, une certaine légèreté face à une question grave, le refus de considérer le juste poids d’un événement ou d’une parole pour soi, pour l’autre.

Dans les relations humaines, et particulièrement au sein du couple et de la famille, nous n’avons pas, nous ne prenons pas le temps de considérer ce que nous portons au quotidien… jusqu’à la blessure.

Est-ce juste ? Cette charge est-elle bien la vôtre, ou quelqu’un s’est-il déchargé sur vous ?

Combien d’enfants portent les fardeaux que leurs parents ou les générations d’avant leur ont transmis inconsciemment ? Des rêves à accomplir, des échecs à annuler, des réussites à réaliser ou des hontes à effacer ? Mais pas les vôtres.

Il y a, et il y aura toujours des jours où la vie est pesante, épuisante, parce que c’est un combat. Mais elle ne doit pas être écrasante.

Je vous propose de vous accompagner et vous accorder ce temps de réflexion et de discernement afin, peut-être, de rééquilibrer les charges, voire de vous libérer ou de libérer les autres des boulets qui entravent votre vie et le bonheur d’être en vie.