La psyché et le corps

La parole est mon indispensable outil, mais je rencontre parfois des situations où la personne qui vient me consulter n’a que de mauvaises relations non seulement avec les autres, mais aussi vis-à-vis de son propre corps.

Or, si l’amélioration de la qualité de vie psychique améliore la santé du corps, l’action sur le corps a réciproquement un retentissement sur l’équilibre psychique.

Au fil des années ma pratique de l’Aïkido, seul art martial japonais non-violent, m’a fourni un cadre et des partenaires d’expérimentation uniques de cette relation entre le corps et l’esprit, dans une situation martiale reconstruite et maîtrisée.

C’est pourquoi je serais peut-être amené à vous proposer lors de nos séances, ponctuellement, une interaction physique douce, lente et non-violente, basée sur les principes de l’Aïkido, afin d’expérimenter dans un cadre et à une intensité sécurisés, vos réactions somatiques face à une situation au cours de laquelle vous seriez alternativement « agresseur » et « agressé ».

Ceci afin de permettre à certain(e)s d’entre vous une avancée dans le processus thérapeutique, si le rapport à votre propre corps entrave votre relation aux autres.

Cette possibilité de travail n’aurait bien sûr lieu qu’après plusieurs séances, si notre relation de confiance mutuelle le permet, après le recueil de votre consentement libre et éclairé, et stoppée au moindre début de ressenti négatif de votre part.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.