La métamorphose du corps par la parole

A celles et ceux qui n’ont jamais franchi le pas d’aller consulter un professionnel de l’accompagnement par la parole, j’adresse tout simplement cette citation de Boris Cyrulnik dans son ouvrage « Un merveilleux malheur », édition Odile Jacob, collection « psychologie » :

 » L’effet papillon de la parole s’ajoute à l’identité narrative pour nous contraindre au récit.

Une sorte de  » transmission de pensée  » se réalise quand les paroles mélangent les mondes intérieurs de ceux qui parlent.

Dans ce monde aérien où les mots représentent des images intimes, les paroles ont un « effet-papillon » : le simple fait de se préparer à parler allège la sensation que nous éprouvons de notre propre corps. Il ne s’agit plus d’opposer la parole à la biologie, comme nous l’apprennent nos abusives découpes universitaires, il s’agit de proposer l’idée que la parole est au corps ce que le papillon est à la chenille.

Ils vivent tous deux dans des univers différents, l’un flottant en l’air et l’autre collée aux feuilles. Tous deux pourtant sont en continuité !

Le papillon ne pourrait exister s’il n’avait pas été chenille. » (Page 149).

Je vous accompagnerai, par la parole, à reconstruire votre récit de vie, afin de remettre à leurs places le passé, dans le présent, pour l’avenir.

Et quelques interactions corporelles douces, infusées de la non-violence de l’Aïkido, pourront, si besoin, faire participer votre corps à sa libération par la parole.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.